optimiser-sa-facture
5 min

Comment optimiser sa facture énergétique ?

Emma Lepointe

Publié le 12 Oct 2022

Mieux maîtriser les consommations énergétiques est devenu primordial, aussi bien d’un point de vue environnemental que d’un point de vue économique. Le chauffage représente une part importante de la consommation énergétique des ménages français, 67 % en moyenne, et la production d’eau chaude sanitaire 10 %. Il est vrai que certains gestes quotidiens permettent de limiter la consommation, mais les pratiques vertueuses ne permettent cependant pas de réduire votre facture de manière significative. Réaliser des travaux d’isolation thermique s’avère également une meilleure solution pour économiser de l’énergie. Comment optimiser sa facture d’énergie de manière efficace ? Découvrez les détails dans cet article. 

Effectuer des travaux d’isolation thermique

Les travaux d’isolation sont des travaux de rénovation énergétique qui consistent à traiter les ponts thermiques. Ces derniers définissent les espaces se trouvant sur les parois de votre maison, et qui laissent passer l’air extérieur à l’intérieur provoquant ainsi des fuites de chaleur.  

Travaux d’isolation des murs 

25 % des pertes de chaleur dans une maison mal isolée proviennent des murs. Il existe deux solutions pour pallier ce gaspillage :

  • L’isolation des murs par l’intérieur, qui consiste à placer un isolant (généralement des panneaux) du côté intérieur du bâti. Cette technique est très répandue, car elle est plus abordable et facile à mettre en place.
  • L’isolation des murs par l’extérieur qui, quant à elle, revient à déposer des panneaux isolants, mais sur les parois extérieures de votre habitat. Elle intervient généralement lors d’un ravalement de façade. Elle est plus coûteuse, mais élimine plus efficacement les ponts thermiques. 

En renforçant l’isolation thermique des murs de votre habitation, vous réalisez des économies de chauffage considérables. En effet, l’isolation thermique peut diminuer vos factures énergétiques annuelles d’environ 20 % à 25 %. Elle améliore le confort des occupants en évitant les sensations de froid.

Travaux d’isolation des fenêtres

Selon l’ADEME (Agence de l’environnement et de maîtrise d’énergie), 10 % à 15 % des pertes thermiques d’un logement s’effectuent par les fenêtres. L’isolation des fenêtres est essentielle si vous souhaitez limiter la consommation d’énergie pour le chauffage. Elle peut diminuer vos factures annuelles jusqu’à 40 % par différentes méthodes.

Le calfeutrage

Le calfeutrage consiste à poser des joints sur le cadrage de vos fenêtres. Les joints sont en mousse, en caoutchouc ou en plastique, et prennent la forme d’un ruban autocollant. Ils constituent une excellente isolation thermique. Ils vous permettent aussi de vous isoler des nuisances sonores et d’éviter la pénétration des composants allergènes, tels que les pollens et les poussières, dans votre logement.

Le double vitrage

Le double vitrage est l’une des techniques les plus utilisées pour l’isolation des fenêtres. L’objectif est de remplacer les fenêtres existantes par deux vitres entre lesquelles est injectée une lame d’air ou de gaz. Le double vitrage permet de réduire les déperditions thermiques de 30 % à 40 %.

Le survitrage

Vous pouvez également opter pour le survitrage. Le principe est simple. Il suffit d’ajouter de seconds vitrages à vos anciennes fenêtres pour améliorer leur performance thermique. Le survitrage est souvent moins efficace qu’un double vitrage. 

Installer des équipements de chauffage ou de production d’eau chaude performants

Investir dans l’installation de bons équipements de chauffage, comme les pompes à chaleur ou chaudières à gaz, a un impact très positif sur l’optimisation de votre consommation énergétique. 

Pompe à chaleur

Les pompes à chaleur sont des appareils de chauffage à énergies renouvelables. Elles exploitent les calories fournies par les sources renouvelables (air, géothermie) pour produire de la chaleur. Il existe différents types de pompes à chaleur, dont la pompe à chaleur géothermique et la pompe à chaleur aérothermique.

Pompe à chaleur géothermique

Le principe de fonctionnement d’une pompe à chaleur géothermique est assez simple. Des capteurs (conduites) sont enfouis dans le sol de votre jardin ou de votre cour. Un liquide caloporteur circule à l’intérieur de ceux-ci et récupère l’énergie calorifique de la terre. La chaleur est ensuite délivrée au circuit de chauffage à l’aide d’un échangeur, et diffusée dans toutes les pièces du logement par des radiateurs.

Pour la pompe à chaleur aérothermique, un fluide caloporteur circule dans un tuyau vers la source de chaleur pour se transformer en gaz. La température et la pression du gaz sont ensuite accrues par l’action d’un compresseur. Le gaz arrive à un échangeur de chaleur et transmet l’énergie calorifique au circuit de chauffage. La chaleur est ensuite répandue à l’intérieur du logement via des planchers chauffants ou radiateurs.

Les prix d’achat des pompes à chaleur sont compris entre 8 000 euros et 18 000 euros. Leur installation exige l’expertise et les conseils de professionnels afin de bien choisir les matériels et de les dimensionner correctement. Ce qui représente en effet un investissement important. Néanmoins, les dépenses engagées à l’installation peuvent être allégées grâce à de nombreuses aides financières, comme la prime énergie de Total Énergies ou le crédit d’impôt à 30 %.

La pompe à chaleur est certes coûteuse, mais très performante. La température à l’intérieur du sol est relativement constante au-delà de quelques mètres, ce qui lui confère un meilleur rendement, variant de 140 % à 190 %. Pour 1 kWh d’électricité consommée pour fonctionner, le système restitue 3 kWh à 4 kWh de chaleur. En effet, il peut réduire votre facture jusqu’à 50 % (en hiver) par rapport à un système de chauffage classique (électrique).

Chaudière à gaz

Utilisé dans la majorité des maisons individuelles et dans de nombreux habitats collectifs, le gaz est une énergie de chauffage efficace et abordable. Les chaudières à gaz de dernière génération permettent de réaliser d’importantes économies d’énergie.

Le mode de fonctionnement d’une chaudière à gaz est basé sur le même principe pour tous les modèles. Le gaz du réseau public ou de votre citerne (butane, propane, gaz naturel) arrive dans la chaudière pour être brûlé. Cette combustion fournit de la chaleur qui est transmise à un liquide caloporteur. Ce fluide est acheminé jusqu’aux radiateurs ou planchers chauffants par un système de distribution pour chauffer les pièces de votre logement. La chaudière à gaz peut être également utilisée pour produire de l’eau chaude sanitaire de manière instantanée ou par accumulation dans un ballon d’eau chaude. 

La chaudière à gaz est un équipement pratique et très facile à installer. Elle offre un excellent confort en hiver tout en réduisant votre facture énergétique de 28 %. En remplaçant votre chauffage électrique par une chaudière à gaz, vous choisissez non seulement une solution économique, mais aussi écologique. Le gaz naturel se présente comme l’énergie fossile la plus écologique.

Réguler et programmer la consommation de son chauffage 

En prenant de bonnes habitudes au quotidien et en utilisant des outils programmateurs, il est possible de diminuer la consommation de votre chauffage jusqu’à 20 %.

S’équiper d’un thermostat

La technologie est désormais au service des économies d’énergie et de la transition énergétique. Le thermostat est un appareil qui sert à commander le système de production de chaleur afin de régler la température de votre logement. Il existe deux types de thermostats.

Le thermostat programmable se règle manuellement pour ajuster la température fournie par votre chauffage. Le thermostat connecté, quant à lui, permet de contrôler votre chauffage à distance depuis votre smartphone, tablette ou ordinateur, via une application ou un logiciel.

Selon l’ADEME, programmer le chauffage de votre logement, maison ou appartement, par un thermostat permet de réaliser entre 5 % et 20 % d’économies d’énergie. 

Régler son chauffage en fonction de l’heure et de la pièce

Pour diminuer la consommation de votre chauffage, vous pouvez agir en réglant votre thermostat de manière adaptée à l’heure de la journée et à la pièce en question. Dans les pièces occupées la journée, l’ADEME préconise une température comprise entre 19 °C et 21 °C. En journée comme pendant la nuit, les pièces non occupées peuvent rester à une température de 16 °C. N’allumez pas votre chauffage en permanence dans les lieux qui ne sont utilisés que pendant de brèves périodes. 

En outre, pensez à aérer les pièces de votre logement tous les jours, pour évacuer l’humidité. Ne dépassez pas une heure afin de limiter les déperditions de chaleur en hiver. En été, vous pouvez ouvrir les rideaux et volets pendant la journée pour laisser la chaleur du soleil pénétrer dans votre logement.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Emma Lepointe

Emma Lepointe

Souscrivez à notre Newsletter

Confiez-nous la rénovation de votre logement