Tout savoir sur l’aide Ma Prime Rénov’

ma-prime-renov

MaPrimeRénov’ est une aide qui a été mise en place au début de l’année 2021. L’ANAH (Agence nationale de l’habitat) a pris cette initiative dans l’optique de diminuer la consommation énergétique des Français. Aussi, MaPrimeRenov’ est une aide à destination des propriétaires et copropriétaires qui souhaitent améliorer le confort de leurs résidences. Elle a notamment remplacé le CITE (Crédit d’impôt pour la transition énergétique) et contribue efficacement à la lutte contre les passoires thermiques. Si vous souhaitez bénéficier des avantages de cette aide de l’ANAH dans le cadre d’une réhabilitation, vous devez détenir les bonnes informations. Cet article abordera notamment tous les aspects de MaPrimeRénov’ pour que vous puissiez concrétiser vos envies de rénovation.

Les spécificités de MaPrimeRenov’

Le gouvernement français incite de plus en plus de citoyens à réaliser une rénovation énergétique dans le but de faire baisser les factures. Dans cette optique, l’ANAH a mis en place l’aide MaPrimeRénov’ pour permettre à tous les propriétaires de bénéficier des travaux à des coûts moins élevés.

Une aide qui remplace le CITE et Habiter Mieux agilité

MaPrimeRénov’ ne s’ajoute pas aux aides déjà existantes en France. Pour être plus précis, elle est née de la fusion de deux aides majeures, à savoir le CITE et l’aide Habiter Mieux agilité. Elle remplace donc ces deux aides dans le but de faciliter les démarches des demandeurs. La prime sera notamment distribuée par un seul organisme. Il s’agit du guichet de France Renov’. Cela permet un versement plus rapide de l’aide. À cet effet, vous pourrez recevoir la prime dans les 15 jours après instruction du dossier.

Une prime accessible à tous

Au départ, MaPrimeRénov’ était une aide dédiée aux ménages intermédiaires avec des ressources modestes en conservant les principes du CITE. Toutefois, l’aide a bénéficié d’un élargissement sur l’année 2021. Depuis, MaPrimeRénov’ est accessible aux propriétaires occupants et bailleurs ainsi qu’aux syndicats de copropriétaires. De ce fait, la prime devient accessible à tous. Toutefois, divers profils de couleurs ont été mis en place pour faire une différenciation entre les niveaux de revenus. Aussi, vous pourrez distinguer le bleu, le jaune, le violet et le rose.

Une prime cumulable

L’aide MaPrimeRénov’ a l’avantage d’être cumulable avec la prime CEE (Certificats d’économie d’énergie) initiée par les fournisseurs d’énergie. Ainsi, à partir de juillet 2022, vous pourrez également bénéficier des primes CEE sur les travaux de rénovation énergétique. Aussi, il vous est possible de financer votre projet de rénovation jusqu’à 90 % du coût total des travaux.

Les conditions d’éligibilités à MaPrimeRenov’

Depuis le milieu de l’année 2021, MaPrimeRenov’ est accessible aux propriétaires occupants, aux propriétaires bailleurs et aux syndicats de copropriétés. À cet effet, ces derniers pourront effectuer des travaux de rénovation énergétique dans un logement occupé à titre de résidence principale. Cela est particulièrement avantageux si vous possédez un appartement ou une maison en location.

Depuis sa création, l’aide était réservée aux logements achevés depuis au moins 2 ans. Toutefois, depuis le début de l’année 2022, l’aide MaPrimeRenov’ prend seulement en considération les résidences achevées depuis plus de 15 ans. À noter qu’il existe néanmoins une exception dans le cadre de cette aide de l’ANAH. Il s’agit des primes concernant le changement de chaudière au fioul et la dépose d’une cuve. En effet, pour ces types de demandes, les logements vieux de plus de 2 ans pourront toujours demander une aide.

Par ailleurs, la durée minimale d’occupation du logement a également connu un changement. En effet, la maison ou l’appartement doit être occupé à titre de résidence principale durant 8 mois contre 6 auparavant. Aussi, le propriétaire doit s’engager à occuper le bien immobilier à titre de résidence principale sur une période d’un an à compter de la demande de l’aide. En ce qui concerne les propriétaires bailleurs, ils doivent s’engager à louer le logement à titre de résidence principale sur une période de 5 ans au moins.

Outre ces délais, la période pour réaliser les travaux de rénovation énergétique est passée à deux ans depuis 2022. Ainsi, les ménages avec des revenus modestes auront 1 an pour achever les travaux, contre 6 mois auparavant.

Les plafonds de ressources pour MaPrimeRenov’

Depuis le début de l’année 2022, tous les propriétaires et copropriétaires peuvent profiter de MaPrimeRénov’. Cependant, le montant de la prime dépendra de la nature des travaux de rénovation à effectuer, de la localisation et des revenus du propriétaire. Dans cette optique, quatre types de revenus ont été mis en place.

Le bleu équivaut à un revenu très modeste. Cette couleur est attribuée aux ménages avec des revenus inférieurs à 15 262 euros pour une personne et 35 894 euros pour 5. Ces chiffres correspondent aux ménages hors de l’Île-de-France. Dans cette dernière, les revenus très modestes génèrent moins de 21 123 euros pour une personne et 49 736 euros pour 5.

La couleur jaune représente les foyers avec des revenus modestes. Il s’agit notamment des ménages générant moins de 19 565 euros pour une personne et 46 015 euros pour 5. Pour l’Île-de-France, les revenus doivent être inférieurs à 25 714 euros pour une personne et 60 546 pour 5 afin d’entrer dans cette catégorie.

Le violet est attribué aux ménages avec des revenus moyens. Les ménages avec des revenus inférieurs à 29 148 euros pour une personne et 69 081 euros pour 5 sont concernés. En Île-de-France, ils doivent être inférieurs à 38 184 euros pour une personne et 90 496 euros pour 5.

Les foyers avec des revenus élevés sont représentés par le rose. Ainsi, les ménages avec plus de 29 148 euros pour une personne et 69 081 pour 5 font partie de ce dernier. En Île-de-France, les foyers dans le rose génèrent plus de 38 184 pour une personne et plus de 90 596 pour 5 personnes.

Ainsi, en fonction du profil, l’aide accordée par MaPrimeRénov’ sera plus ou moins généreuse. Par exemple, pour les foyers bleus, la prime peut s’élever jusqu’à 90 % du montant des travaux de rénovation. Ce pourcentage descend ensuite pour les ménages les plus aisés. En conséquence, pour les ménages dans le rose, l’aide est limitée à quelques travaux comme l’isolation des murs.

Les travaux éligibles à l’aide MaPrimeRénov’

Dans le cadre de l’aide MaPrimeRénov’ de l’ANAH, plusieurs travaux sont éligibles. Vous pouvez notamment compter tous les travaux relatifs à l’isolation, que ce soit des murs, des planchers, des combles ou des fenêtres. La prime permet également d’effectuer des travaux relatifs aux chauffages et à l’audit énergétique d’un logement. En général, pour profiter de l’aide, les travaux de rénovation énergétique doivent être effectués par une entreprise RGE (Reconnue garante de l’environnement).

Toutefois, dans certains cas, il est possible de réaliser des travaux sans passer par une entreprise ou un professionnel RGE pour bénéficier de la prime. En effet, pour l’installation de certains équipements de chauffage ou pour l’isolation thermique, les propriétaires peuvent déroger à cette obligation.

Outre la prime, les ménages qui réalisent des travaux permettant de sortir de la liste des passoires thermiques peuvent obtenir un bonus de l’ordre de 1 500 euros au maximum. Pour cela il s’avère nécessaire d’effectuer un audit avant les travaux. Il en est de même pour les projets de rénovation énergétique particulièrement ambitieux. Si le propriétaire atteint l’étiquette d’énergie B, il peut percevoir un bonus BBC (Bâtiment à basse consommation) à hauteur de 1 500 euros.

aide-ma-prime-renov

Vous n’êtes qu’à quelques clics de rénover votre logement

Les catégories pour la prime

Il est important de constater que le montant de MaPrimeRénov’ varie en fonction du lieu, du niveau de vie et des travaux de rénovation. À cette condition, vous pourrez profiter d’une prime plus ou moins conséquente selon la catégorie à laquelle vous appartenez.

Bleu : un niveau de vie très modeste

Pour les foyers avec des revenus très modestes, le montant de la prime est le plus élevé pour tous les types de travaux. Cela, puisque ce sont les premiers concernés par les aides de l’ANAH.

Travaux à effectuerMaPrimeRénov’
Bonus de sortie de la passoire énergétique1 500 €
Bonus de Bâtiment à basse consommation (BBC)1 500 €
L’audit énergétique500 €
Les chaudières à granulés10 000 €
Les pompes à chaleur géothermique10 000 €
Le chauffage solaire8 000 €
Les chaudières à bûches8 000 €
Les pompes à chaleur simples4 000 €
Les poêles à granulés3 000 €
Le chauffe-eau solaire4 000 €
Les poêles à bûches2 500 €
Les foyers fermés2 500 €
Les équipements solaires hybrides2 500 €
Les chaudières à gaz hautes performances1 200 €
Les réseaux de chaleur ou de froid1 200 €
Le chauffe-eau thermodynamique1 200 €
La pose d’une cuve à fioul1 200 €
La VMC (ventilation mécanique contrôlée) double flux4 000 €
L’isolation thermique des fenêtres100 euros par équipement
L’isolation thermique des murs75 euros par m²
L’isolation des toitures75 euros par m²
L’isolation des murs25 euros par m²
L’isolation des rampants de toiture25 euros par m²
La protection contre les rayons solaires25 euros par m²

Ainsi, les montants accordés dans le cadre de MaPrimeRenov’ pour les ménages très modestes sont plus conséquents. Toutefois, les aides de MaPrimeRenov’ ne concernent pas les pompes à chaleur air-air, la ventilation mécanique à simple flux et l’isolation des combles perdus.

Jaune : un niveau de vie modeste

En ce qui concerne la catégorie de revenu jaune, la répartition du montant de la prime est la suivante :

Travaux à effectuerMaPrimeRenov’
L’audit énergétique du logement400 €
L’installation d’une chaudière à granulés8 000 €
La pompe à chaleur géothermique8 000 €
Le chauffage solaire6 500 €
La chaudière à bûches6 500 €
La pompe à chaleur3 000 €
Le chauffe-eau solaire3 000 €
Les poêles à granulés2 500 €
Les poêles à bûches2 000 €
Les équipements solaires hybrides2 000 €
Les chaudières à gaz hautes performances800 €
Les réseaux de chaleur ou de froid800 €
Le chauffe-eau thermodynamique800 €
La pose d’une cuve à fioul800 €
La VMC double flux3 000 €
L’isolation thermique des fenêtres80 euros par équipement
L’isolation thermique des murs60 euros par m²
L’isolation des toitures60 euros par m²
L’isolation des murs20 euros par m²
L’isolation des rampants de toiture20 euros par m²
La protection contre les rayons solaires20 euros par m²

Pour les revenus modestes, la prime des travaux avoisine 70 % du montant total de la rénovation énergétique. Comme pour le cas des ressources pour la catégorie de revenu bleue, la prime ne prend pas en charge certains travaux.

Violet : un niveau de vie moyen

Pour les résidences avec des revenus moyens, les plafonds des ressources sont limités à 60 % du montant total des travaux. Concernant la valeur de la prime, la somme dépend de ces derniers.

Travaux à effectuerMaPrimeRenov’
La rénovation globale7 000 €
L’audit énergétique300 €
L’installation d’une chaudière à granulés4 000 €
La pompe à chaleur géothermique4 000 €
Le chauffage solaire4 000 €
Les équipements solaires hybrides1 000 €
Les réseaux de chaleur ou de froid400 €
Le chauffe-eau400 €
La pose d’une cuve à fioul400 €
La ventilation mécanique contrôlée à double flux2 000 €
La chaudière à bûches3 000 €
La pompe à chaleur2 000 €
Le chauffe-eau solaire2 000 €
Les poêles à granulés1 500 €
Les poêles à bûches1 000 €
L’isolation thermique des fenêtres40 euros par équipement
L’isolation thermique des murs40 euros par m²
L’isolation des toitures40 euros par m²
L’isolation des murs15 euros par m²
L’isolation des rampants de toiture15 euros par m²
La protection contre les rayons solaires15 euros par m²

Pour la catégorie violette, les travaux non pris en charge sont l’isolation des combles perdus, les pompes à chaleur air-air et la chaudière à gaz.

Rose : un niveau de vie élevé

La couleur rose représente les ménages avec des rémunérations particulièrement élevées. Aussi, les logements dans cette catégorie n’ont que peu d’avantages. En plus des ressources peu élevées, ils ne perçoivent qu’une petite part des bonus de sortie de passoire thermique.

Travaux à effectuerMaPrimeRenov’
Bonus Bâtiment à basse consommation (BBC)500 €
Bonus de sortie de la passoire énergétique500 €
Rénovation globale3 500 €
L’isolation thermique des murs15 euros par m²
L’isolation des toitures15 euros par m²
Les travaux d’isolation des murs7 euros par m²
L’isolation des rampants sur la toiture7 euros par m²

Les ménages roses constituent généralement des personnes avec des activités à fort rendement. Aussi, ils ne bénéficient que d’un petit pourcentage des aides de MaPrimeRénov’. Toutefois, ils peuvent profiter des bonus BBC et de sortie de passoire énergétique.

La procédure de demande d’aide MaPrimeRenov’

En ce qui concerne la procédure à suivre pour profiter de l’aide, il faut faire la demande sur la plateforme France Renov’. Pour obtenir la prime, il est nécessaire de suivre quelques étapes essentielles.

Vous devez notamment être en possession d’un devis provenant d’une entreprise RGE. Il est important de ne pas signer avant d’avoir fait la demande de rénovation. De ce fait, vous devez formuler une demande sur le guichet France Renov’. Il faut vous munir du devis non signé, des informations fiscales ainsi que du cadre de contribution. Vous devez ensuite patienter pour savoir si vous êtes éligible et connaître le montant de la prime. Une fois la demande acceptée, vous pourrez signer le devis et procéder aux travaux de rénovation énergétique. Vous devez ensuite renvoyer votre facture avec votre RIB (Relevé d’identité bancaire) pour recevoir la prime par virement bancaire.

À noter qu’il n’est pas possible d’envoyer deux demandes simultanées. De ce fait, si vous avez un dossier en cours de traitement dans le cadre des aides de MaPrimeRénov’, vous devrez attendre. Ce n’est qu’une fois la prime obtenue ou après la clôture du dossier que vous pourrez déposer une autre demande pour une prime de l’ANAH.

Mathieu Amara

Mathieu Amara

Conseils rénovation et déco, actus et bonne humeur : inscrivez-vous à la Newsletter Reno.